mardi, 23 octobre, 2018

Google complète sa boîte à outils pour l’IOT, avec Weave et Android Things

Temps de lecture: 2 minute

Google met à disposition de nouveaux outils pour les développeurs d’objets connectés : une mise à jour de Weave et une version d’Android pour objets connectés.

La boite à outils de Google pour les développeurs d’objets connectés s’enrichit. Le géant américain annonce l’amélioration du protocole de communication Weave et le lancement de l’OS Android Things.

WEAVE COMPATIBLE AVEC GOOGLE ASSISTANT

Weave, à l’origine réservé aux objets connectés Nest (le fabricant de thermostat intelligent racheté par Google en 2014), est désormais disponible pour les objets d’autres fabricants. Ce protocole de communication permet aux objets de communiquer entre eux, d’échanger leur statut pour mieux interagir. Philips utilise déjà ce langage de communication pour ses lampes Hue, par exemple, tout comme la start-up Smartthings (propriété de Samsung). Google annonce une mise à jour de Weave pour permettre l’intégration de nouvelles familles d’objets connectés et une compatibilité avec Google Assistant.

BRILLLO DEVIENT ANDROID THINGS

Autre annonce, la disponibilité publique d’Android Things, jusqu’ici connu sous le nom de Brillo. Comme son nom l’indique, il s’agit d’une version d’Android spécialement conçue pour les objets connectés. Les développeurs y retrouveront les mêmes outils que pour le développement mobile : Android Studio, le SDK Android Google Play Services, et Google Cloud Platform. Avec cet environnement familier, les développeurs seront incités à porter leurs applications du mobile aux objets connectés. Google promet bien sûr de mettre à jour l’OS régulièrement, avec une attention particulière portée à la sécurité.

Tous ces outils sont disponibles sur le site d’Android pour développeurs consacré à l’Internet des objets.

 SYLVAIN ARNULF

Cet article pourrait vous intéresser

Maroc Telecom lance « Smart Car » en exclusivité au Maroc

Temps de lecture: moins d'1 mn Maroc Telecom lance, en exclusivité au Maroc, « Smart Car », …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *